Ensemble Insoumis Action parlementaire et luttes sociales au Portugal ...Lire la suite

FI 22 Gratuité des bus : on vous disait bien que c'était possible, en effet ça l'est maintenant à Dunkerque....Lire la suite

Les amis du Monde Diplomatique

L’Association, Les Amis du Monde diplomatique propose une rencontre-débat (entrée libre) :  à partir d’article du Monde diplomatique :
La cible iranienne, Serge HALIMI, janvier 2018, page 1

Note pour AMD du jeudi 15 février 2018 : La cible iranienne, Serge HALIMI, janvier 2018 page 1

Quelques points de repère :

I / Géographie : actuellement un territoire de 1,6 millions de km2 et une population de 80 millions d’habitants, au Sud de la Mer Caspienne et au Nord-Est du Golfe Persique.

II / Histoire : - dès 1907, la Perse avait été l’objet d’un partage entre la Grande-Bretagne GB et la Russie tzariste, en même temps que d’importants gisements de pétrole étaient découverts ; - à la fin de la première mondiale, les traités de paix (1920, traité de Trianon, principaux signataires : GB, France F, Etats-Unis EU, Italie, …) ont pour conséquences : - l’Empire Ottoman disparait, - des états nouveaux, sont créés sur ses ruines, dont l’Iran ( ancienne Perse) qui prendra ce nom officiellement en 1934.et la République Turque (1923) - 1925, Reza Khan, fonde la dynastie des PAHLAVI, et prend le nom de Reza Shah Pahlavi ; - 1933, dénonciation par l’Iran des accords avec l’Anglo-Persian Oil Company (APOC), pour un contrat plus avantageux ; - Seconde guerre mondiale : l’Iran prend fait et cause pour l’Allemagne, d’où une invasion simultanée des armées soviétiques et britanniques, 1941 Mohammed Reza Shah Pahlavi succède à son père destitué ; - 1951, Mohammad MOSSADEGH du parti : Front national iranien, accède au poste de Premier ministre, il décide entre autres [mise en place d’une sécurité sociale, contrôle des loyers…] de « nationaliser » les pétroles : casus belli : GB et EU, fomentent, par la CIA, un coup d’état : l’opération AJAX qui aboutit à l’éviction de MOSSADEGH (1953), et son arrestation ; 1954, création d’un consortium, sous la pression des EU, chargé de l’exploitation du pétrole (en 1950 : 659 000 barils/jour, en 1964 : 1 655 000 barils/jour) ; - 1963, « Révolution blanche » industrialisation, petite réforme agraire, droit de vote accordé aux femmes, politique de santé publique, etc. mais mécontentement d’une large partie de la population, très conservatrice, émergence d'une classe moyenne urbaine, qui, elle, aspire à plus de liberté. Le régime, dans le même temps muselle la presse, et accentue la répression (police secrète : la SAVAK) contre l'opposition de gauche, et plus spécialement contre le parti TOUDEH (de gauche, fondé en 1942), le Shah fait pendre ses opposants. La seule force capable de s’opposer sera celle des religieux qui le contraindront à l’exil 1978-1979, l’ayatollah (chiite) KHOMEYNI fonde une théocratie ; - 1980-1988, guerre IRAK-IRAN, (peut-être un million de morts) 1980 : mécontents de la tournure que prend la Révolution islamique (avec en particulier la prise en otage du personnel de l’ambassade des États-Unis à Téhéran) et de ses conséquences géopolitiques, EU rompent leurs relations diplomatiques et instaurent des sanctions économiques contre l’Iran. Pour Ronald REAGAN, l’IRAK est dans le camp du « Bien ». Le projet de conquête par Saddam Hussein des champs de pétrole du KHUZESTAN (près du Golfe Persique) en territoire iranien enthousiasme les EU, qui y voient de nombreux avantages : pendant que les deux nations s’épuiseront dans cette lutte, elles ne s’occuperont pas des projets à la fois d’Israël et les leurs au Moyen-Orient...Ventes massives d’armes aux deux camps ; - l’IRAN et le nucléaire, assez longue histoire qui prend sa source dans les années 1950, entre le Shah et la bienveillance EU, de nombreuses péripéties avec des alternances de calme relatif et de tensions plus ou moins intenses jusqu’à l’accord sur le nucléaire iranien (12 ans de crises) obtenu sous la présidence de Barak OBAMA, juillet 2015 : trois piliers : - une limitation du programme nucléaire iranien pendant au moins une décennie , - une levée des sanctions internationales contre l’Iran, -un renforcement des contrôles.

Question pour un débat : l’IRAN, depuis l’existence de cet état n’a-t-il pas toujours été une cible pour les EU ?


L'article en pdfle-diplo.-la-cible-iranienne-janv.-2018.pdf

Le diplo les anmis du monde diplomatique

Maison du Temps Libre - Salle du Petit Théatre rue Marechal Foch, 22000 Saint-Brieuc