20 mai Radio RBG

Le Ribines Tour continue : Pierre-Yves Cadalen et Marie Madeleine Doré Lucas actuellement en interview dans les locaux de RBG - Radio Bro Gwened, radio bilingue du Morbihan pour évoquer la campagne de la Bretagne insoumise.

➡️ « Hier, on était à Pluvigner. 64 kilomètres, ça tire dans les cuisses. » Tête de liste Bretagne insoumise (gauche) aux élections régionales, Pierre-Yves Cadalen pédale. Le 15 mai à Caudan, il se lançait dans le « Ribines Tour », un tour de Bretagne à vélo en 26 étapes qu’il a entamé avec sa binôme Marie-Madeleine Doré-Lucas, conseillère municipale et communautaire à Pontivy.

 

« On a commencé à Caudan pour apporter notre soutien aux salariés des Fonderies de Bretagne. Jusqu’au 12 juin, à chaque étape, on rencontre des gens en lutte ou qui proposent des alternatives sociales ou écologiques qu’on défend », posait le Brestois, jeudi 20 mai, autour d’un café sur une terrasse pontivyenne.

À Pondi, le binôme s’est rendu au lycée professionnel du Blavet, où quatre emplois sont menacés, et a rencontré des membres du collectif Centre-Bretagne en train qui défend la rouverture de la ligne Saint-Brieuc - Pontivy - Auray : « Il faut arrêter avec le Centre-Bretagne tout voiture ! »

➡️ Mettre fin au modèle intensif

Point d’orgue de cette étape, la rencontre avec des salariés de l’agroalimentaire.
« Il y a une omerta et le PS accompagne le modèle intensif. Il faut absolument conditionner l’attribution des aides de la Région à l’amélioration des conditions de travail », martèle le candidat de 28 ans.

« La productivité a pris le pas sur la santé : avec 90 000 ouvriers dans l’agroalimentaire, la Bretagne est la première région de France en matière de maladies professionnelle », pose le binôme, favorable à une semaine de travail de quatre jours, et qui souligne que la compétence régionale d’investissement « pourrait instiller un changement dans le rapport de force. »

➡️ Mais que disent les sondages ? « On est à environ 8 % ». Pas suffisant pour se maintenir au second tour, même si « rien n’est joué et on pourrait proposer une alliance au deuxième tour avec la liste EELV-UDB (écologistes et indépendants) ».

Faisable, malgré l’image jacobine qui colle parfois à la peau de la France insoumise ? « C’est une caricature. Nous défendons la pluralité des langues bretonnes, souhaitons que Diwan fasse partie de l’Éducation nationale et sommes favorables à un référendum sur la Bretagne à cinq départements »."

20 mai 20 mai pontivy2

20 mai 20 mai pontivy2

20 mai 20 mai pontivy3

20 mai 20 mai pontivy3

20 mai 20 mai pontivy4

20 mai 20 mai pontivy4

20 mai pontivy1

20 mai pontivy1