Extension de porcherie a Plouasne : contribution FI22

P1080832 prPar ce courrier argumenté et sourcé, nous souhaitons vous exprimer notre opposition au projet de « restructuration » d'élevage porcin à Plouasne, Côtes d'Armor, dont vous êtes le commissaire enquêteur.

Nous avons lu avec attention ce dossier. Il nous semble entrer en contradiction complète avec l'urgence à traiter les crises (sociétales, environnementales, sanitaires comme économiques) traversant notre société. Il nous paraît de plus, par le modèle qu'il propose, conforter l'impasse où se trouve l'agriculture française aujourd'hui, particulièrement en Bretagne : s'évertuer en dépit d’innombrables alertes scientifiques et citoyennes à promouvoir des productions intensives destructrices d'emplois, du climat et de la biodiversité.
Sur le plan social, vous n'ignorez pas qu'il y a dix fois moins de paysans aujourd'hui qu'en 1945 et que nous en perdrons de nouveau la moitié avant dix ans faute d'intervenir, la profession prenant massivement sa retraite. Ce n'est pas de 10000 cochons de plus à Plouasne dont nous avons besoin, c'est de 10000 agriculteurs !
Exode rural induit par la concentration foncière (illustré par cette EARL) depuis des décennies, où de moins en moins de paysans gèrent de plus en plus de terres impossibles à transmettre, aiguisant à terme l'appétit potentiel de groupes financiers sans lien avec le territoire : Voilà pour le constat.
Est-ce l'agriculture que nous voulons pour demain ? Non !
Ainsi, bien que légal dans sa présentation (ce qui n'augure d'aucune pertinence), cet énième projet d'élevage breton à vocation industrielle ne propose rien d'autre qu'une fuite en avant où nous avons tout à perdre.
La Bretagne agricole s'est distinguée en son temps du reste des territoires français, prenant avec lucidité et dynamisme la mesure du contexte alimentaire d'alors. Nous souhaitons qu'elle place ce dynamisme et cette lucidité au coeur des transitions agroenvironnementales qu'une majorité de citoyen.ne.s appelle aujourd'hui de ses voeux.
Veuillez trouver ci-après l'exposé de nos motifs.
Veuillez agréer, Monsieur le commissaire enquêteur, l'expression de nos meilleures salutations.

Le dossier complet : La france insoumise 22 plouasne contribution enquete publiqueLa france insoumise 22 plouasne contribution enquete publique

Les photos du rassemblement du 20 février à Plouasne