Une campagne qui dure jusqu’au point du jour

France Insoumise, une campagne qui dure jusqu’au point du jour !

Les photos de notre conférence de presse clandestine !!!
 
Engagés jusqu’aux derniers jours de la campagne, les Insoumis briochins invitent les habitants du Quartier Ouest de Saint-Brieuc à un campement citoyen,
vendredi 21 avril de 14h30 à 20h, sur le parking de l’ancien Lidl, 14 boulevard de l’Atlantique (face au magasin Choix Malin).
Ils s’installent pour la journée et iront à partir de 15h faire du porte à porte, afin de permettre à chacune et chacun de prendre connaissance du projet en 387 propositions du programme l’Avenir en commun, pour réfléchir ensemble à ce que pourrait être dans le cadre d’une société rénovée, transformée, repensée par les gens eux-mêmes, une belle vie ! Viennent les jours heureux !

Une campagne de 8 mois avec des acteurs venus de tous horizons
Il faut le dire en clair, le monde ne va pas bien. Les nouvelles générations, comme les autres avant elles, vibrent du même désir d'avoir une vie digne de leurs espérances», écrit Jean-Luc Mélenchon.
C’est sur ce désir que s’est construit le récent mouvement de la France Insoumise. A Saint-Brieuc nous ne nous connaissions pas il y a 8 mois !
Un premier rassemblement s’était déjà composé au niveau national "Pour un 6e République". Puis 20 000 contributions s’échangèrent pour composer un programme dont la synthèse se fit en septembre par 1 000 délégués durant les Journées de Lille.
Le groupe des Insoumis de Saint-Brieuc et alentours s’est constitué avec des militants venus de tous les horizons de la gauche et des gens qui se sont  spontanément présentés, après avoir signé leur soutien à la candidature de Jean-Luc Mélenchon sur la plate-forme nationale JLM2017.
Vendredi soir à 19h, les Insoumis briochins se donnent rendez-vous pour clôturer leur campagne du 1er tour, par un apéro public à 19h dans ce même lieu (Quartier du Point du Jour).
 
Trouver de nouvelles manières d’agir
Au-delà des affirmations assénées dans les meetings et des formules toutes faites qui peuvent émailler la campagne présidentielle, le Groupe des Insoumis de Saint-Brieuc et Alentours a cherché une autre manière de faire de la politique, une manière réconciliée des citoyens avec LE politique. En soutien à la candidature de Jean-Luc Mélenchon, il poursuit sa démarche d’éducation populaire et de rencontres "posées" avec les gens lors d’une série de campements citoyens dans les quartiers. Prendre le temps pour comprendre et se comprendre !
 
L’humour contre la caricature
Faire de la politique autrement, c'est aussi la faire de manière drôlatique contre tous les UBU qui se prennent pour les maîtres à penser et refusent par la caricature et la démesure, le droit aux gens de "se faire" une idée par l’échange et le débat.
Les conférences de presse burlesques du groupe des Insoumis Briochins ont un fond politique.
Ainsi associer Emiliano Zapatta, Simon Bolivar, et Fidel Castro à cette réunion de presse, c’est mettre l’Alliance Bolivarienne  exploitée jusqu’au grotesque, face à l’alliance boulevardienne des Séguéla, Joffrin, Patrick Cohen et Jean-Michel Apathie,
c’est remettre à leur juste place les moyens utilisés par les experts et commentateurs qui ont open bar pour parler de l’Avenir en commun à la télévision, et ce que cela représente de progrès social pour les gens.

Une vraie réponse à des assertions délirantes
  « Notre Libertador à nous (JL Mélenchon NDLR) envisage de quitter ces deux organisations marginales et obsolètes que sont l’Otan et l’Union européenne, qui sont décidément peu de choses à côté de cette Alliance bolivarienne vouée à un avenir radieux. La France échappera ainsi à l’oppression américaine pour nouer des liens étroits avec ces démocraties impeccables que sont la Russie et l’Iran. Elle sortira surtout d’un tête-à-tête stérile avec l’Allemagne dominatrice pour se concentrer sur ses relations nouvelles et prometteuses avec les îles Saint-Kitts et Nevis. » Laurent Joffrin.
 
Extrait d'un article de Olivier Tonneau - Club de Médiapart
https://blogs.mediapart.fr/olivier-tonneau/blog/150417/l-affaire-bolivar-ou-les-insoumis-face-aux-editorialistes-acte-iii
Cette campagne pourrait s’intituler Les Insoumis face aux éditorialistes, dont le dernier acte est la cabale qui a mobilisé tous les médias depuis plusieurs jours. Vous ne pouvez pas ne pas avoir appris l’incroyable révélation : si Mélenchon était élu, il ferait alliance avec le Venezuela, Cuba, la Syrie, l’Iran et la Russie contre l’Europe et les Etats-Unis. Nous devinons l’effroi qui vous a saisi ! Espérons qu’à l’heure où vous lisez ces lignes, vous savez déjà que l’information est totalement erronée. A tout hasard, rectifions les faits :
            - Mélenchon ne veut pas sortir de l’Union Européenne mais renégocier les traités qui en organisent l’économie.
            - S’il veut sortir de l’OTAN, ce n’est pas pour entrer dans une alliance concurrente mais pour adopter une position non-alignée.
            - Les positions de Mélenchon sur l’UE et l’OTAN n’ont strictement aucun rapport avec l’Alliance bolivarienne (ALBA), qui n’est qu’un ensemble de coopération économique entre pays d’Amérique Latine. La France est déjà engagée avec l’ALBA à hauteur de 1.3 milliards d’euros selon les chiffres officiels du Trésor ; Mélenchon propose donc d’approfondir une relation qui existe déjà, dans le cadre d’un développement général des partenariats internationaux de la France.
             - Christophe Ventura, chercheur spécialiste de la géopolitique de l'Amérique latine revient sur la place de l’Iran, la Syrie et la Russie dans l’ALBA : « Pour dissiper tout malentendu : ces pays dits ‘observateurs’ sont en réalité des pays qui ont envoyé des représentants à des sommets pléniers de l’ALBA, mais en aucun cas, ces pays ne siègent ou n'ont de représentation organique dans les instances de l’ALBA ».
Un spécialiste indépendant, Pascal Boniface ne semble rien voir d’étrange au point 62 de L’Avenir en commun : « C’est un avenir plus cohérent pour nos compatriotes des territoires d’Outremer que de subir le mépris de la Commission européenne pour les régions dites ‘ultra-périphériques’, ou que le marché unique avec l’Estonie ! »

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 24/04/2017