Elections municipales 2020 Elections municipales Saint-Brieuc et agglo - Assemblée Populaire le 9 septembre...Lire la suite

Communiqué violences policières et restriction du droit de manifester

« On dit d'un fleuve emportant tout qu'il est violent/ Mais on ne dit jamais rien de la violence des rives qui l'enserrent » 
Bertold Brecht ;


Déjà plus de 1500 personnes ont été blessées, certaines gravement, voire tuées comme cette personne âgée de Marseille décédée des suites d'un tir de grenade lacrymogène  alors qu'elle fermait ses volets, dans les manifestations des Gilets Jaunes, par des armes de guerre  comme le GLI- F4 ou le LBD 40 (lanceur de balles de défense, remplaçant du flashball): 93 blessés graves parmi les Gilets Jaunes depuis le 17 novembre, dont 68 par des tirs de LBD , et au moins 13 qui ont perdu un œil.

Mais le gouvernement Macron/ Philippe n'en a cure. Il poursuit son offensive répressive avec le projet de loi annoncé qui va multiplier les interdictions de manifester par les arrestations préventives et les interdictions de manifestation pour toutes personnes à l'égard desquelles il existe des "raisons sérieuses de penser que son comportement constitue une menace grave ».
Où cela s'arrêtera-t-il ?

La mise en œuvre d'un état autoritaire et policier passe toujours par la suppression des libertés de celles et ceux d'en bas.
Nous refusons la nouvelle loi en préparation et exigeons l'interdiction des armes comme les lanceurs de Balle de défense, les flashballs , les grenades lacrymo (GLI F4) et de désencerclement et demandons l'amnistie pour toutes et tous les manifestants illégitimement condamnés, ainsi que pour les militants syndicaux et des mouvements sociaux (lanceurs d’alerte, faucheurs volontaires, zadistes...).
Nous exigeons l’arrêt des poursuites et des intimidations à l’égard des lycéens et des étudiants qui luttent légitimement contre Parcoursup et la contre-réforme du lycée et du bac.

Nous exigeons la satisfaction, comme le réclament les Gilets Jaunes, des revendications sociales : 

Une vraie hausse du SMIC, une hausse des salaires dans les secteurs publics et privés,une augmentation  des retraites et  des minima sociaux,
L’abrogation pour tous les retraités de l’augmentation de la CSG. 
La justice sociale et fiscale passe par le rétablissement de l'ISF, la fin du CICE, la lutte contre l’évasion fiscale estimée à 100 milliards.
La fin des privatisations et de la casse des services publics et  l’abrogation de Parcoursup et des contre- réformes en cours dans les écoles, collèges et lycées….

Nous soutenons les mobilisations des Gilets Jaunes chaque week-end et les revendications convergentes avec celles du mouvement syndical et associatif.

Nous serons également dans la rue, le 31 janvier avec l'intersyndicale des retraités, le 1er février avec les collectifs« nous voulons des coquelicots », le 2 février contre la nouvelle loi asile immigration à Rennes.
Nous soutenons l'appel à la gréve de la CGT, de Solidaires, de la FSU et de la CGT-FO  et nous appelons à manifester  le 5 février.

Co-signataires au 29 janvier :

Ensemble!22, NPA-22, PCF-22, POI-22, FRANCE INSOUMISE 22

Ajouter un commentaire