Le Grand Soir Palestine. Le « cher Bibi » emprisonne Salah Hamouri pour trois mois de plus...Lire la suite

Reporterre À Bure, l’Etat veut broyer la lutte antinucléaire...Lire la suite

La France Insoumise prend position sur les compteurs communicants

En ces temps de grand froid, Enedis surveille d'un oeil quelque peu angoissé la consommation électrique dans le pays. Quelques centrales nucléaires sont à l'arrêt, d'autres toussotent et le temps béni où ENEDIS pourra choisir quel appareil électrique il pourra bloquer chez nous n'est pas encore venu.

Mais c'est en cours ... Le déploiement du compteur LINKY, l'enfant chéri de la financiarisation de notre intimité, n'en finit toujours pas d'être combattu. Quand les usagers n'avaient d'informations que des services de désinformation d'ENEDIS et de ses redevables, le compteur s'installait benoîtement ...

Ce n'est plus le cas.

Linky opposition 2La résistance s'est organisée, des collectifs se créent partout sur le territoire. La grogne gagne les conseils municipaux les plus avertis et les moins disposés à porter les oeillères imposées par la finance. Plus de 300 communes refusent son installation sur leur territoire. La crispation gagne les maires idolâtres et les syndicats départementaux d'énergie qui doivent affronter leur population. Un comble quand on prétend être le représentant et l'organisateur de la vie des citoyen-ne-s. Un comble quand l'intérêt général devient l'ennemi de ces maires et présidents . Un comble en République ! Il n'y a décidément plus rien à attendre de ces politicards dont la seule ambition est d'être le majordome officiel de la finance.

Il est plus facile de se prétendre roi du patelin que politicien responsable devant ses concitoyen-ne-s. Il est plus honorable de savoir prendre l'avis de la population lorsqu'un événement vient perturber la vie de la cité que de se tortiller dans l'évitement. Comme si des intérêts personnels prenaient le pas sur l'intérêt commun de la population.

Les adhérent-e-s de la FRANCE INSOUMISE, conscients de la dérive oligarchique des gouvernements libéraux successifs, ont pris la mesure du déni de démocratie que vit le peuple de France. Le problème survenant, il faut organiser une information contradictoire dans les lieux publics afin de connaître les différents points de vue. Ceux de la science, de la technique, de la sagesse, de la politique notamment.

Partir des besoins de la population. Si le besoin en électricité est inconstestable et doit être résolu par sa fabrication à partir d'énergies renouvelables et sa consommation par l'éducation à la sobriété énergétique, il doit alors s'organiser en conséquence. Fabrication et distribution s'organisent à partir de la volonté de l'usager-citoyen et non en fonction de la quantité de profits à tirer de l'opération. L'HUMAIN D'ABORD pour UN AVENIR EN COMMUN.


L'opération des compteurs communicants n'apporte strictement rien de plus que les usagers n'ont déjà. Il ne s'agit pas de gérer une tension différente sur les réseaux, une prolifération soudaine d'appareils énergivores, une amélioration de la qualité du courant électrique.

Pire ! C'est l'inverse. Le courant CPL qui sera injecté dans des cables, non conçus pour le recevoir, et qui serviront d'antennes amplificatrices d'ondes DANS LA MAISON ou L'APPARTEMENT provoquera une altération de la santé. Homo sapiens sapiens ( les HUMAINS), s'étant adapté à l'environnement, y a proliféré parce qu'il lui convenait. Les bouleversements climatiques proviennent d'un productivisme industriel puis agricole outrancier, d'un rejet dans l'atmosphère d'un carbone stocké pendant 3 milliards d'années. Maintenant l'apparition et l'utilisation des ondes amplifiées et pulsées par les différents objets "connectés" par la wifi, le bluetooth, les téléphones portables et DECT sont strictement encadrées par des norme. Les législateurs français et européen ont pris la mesure du problème (insuffisamment encore). Les ondes pulsées vont se démultiplier encore et s'ajouter aux précédentes. A l'extérieur, elles vont s'amplifier démesurément par les antennes relais des concentrateurs des différents compteurs. A l'intérieur du domicile , par le courant CPL.

Linky opposition 01Le seul argument qu'oppose Enedis est que chaque usager pourra s'installer devant son compteur pour regarder l'évolution de sa consommation. Encore faudra-t-il qu'il paie ! On comprend de cette "ambition" que les "socialistes", les "fillonistes", les "macronistes" et les "lepenistes" se disent qu'il faudra bien cela pour distraire l'humain du chomage que leur politique économique provoque.

Nous comprenons que les vieux roublards de la politique ont tellement le sens du ridicule qu'ils ne ratent jamais une occasion de l'afficher.

Ces compteurs connectés sont une industrie, privatisée, de collectes des données propres à chaque foyer. Des milliards provenant de la vente des informations sur nos vies vont s'échanger. Les usagers auront une taxe à payer pour financer la gratuité de la pose du compteur ( si ! les experts en ridicule se surpassent )

Pas d'installaton de compteur LINKY si le peuple n'est pas d'accord. Parmi les candidat-e-s à l'élection présidentielle, il n'y a pas que des représentants de commerce d'ENEDIS. AInsi, Danielle SIMONNET, secrétaire du Parti de Gauche qui soutient pleinement  le mouvement LA FRANCE INSOUMISE, conseillère de Paris, membre de l'équipe de campagne du candidat Jean-Luc MELENCHON a-t-elle pris position sur les compteurs communicants.

Source : Carmaux Info

Commentaires (2)

mazeyrat
  • 1. mazeyrat | 09/01/2018
Merci à vous Danielle, c'est un problème très important. Dans la Drôme, la résistance s'organise autour de cette installation forcée !
Harzé
  • 2. Harzé | 17/12/2017
Bien vu :je ne savais plus qu'elle était la position de la F.I. Quand j'ai présenté le documents à mon groupe de soutien devenu groupe d'action, je me suis fais envoyer au bain, alors qu'à Quimper, il y à eu une manifestations des associations concernées devant la Préfecture le 14 décembre 17, non relayée par la F.I sur place ! Merci Danielle !
Yvon.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau